Le dispositif Geiq, un remède face à la crise | GEIQ Archipel Guadeloupe

Les accompagnements personnalisés du GEIQ sont un remède efficace pour l’emploi grâce à la collaboration entre Geiq, entreprises adhérentes et personnes salariées en alternance. Le GEIQ Guadeloupe vous présente le dernier magazine de la fédération nationale.

Encore de belles histoires humaines qui prouvent à quel point ce double accompagnement (Geiq + Entreprise) est facteur de succès.

Mineur isolé (comme Moustapha), jeune en construction (Sarah, Ketsia, Laureen), en reconversion (Céline, Stéphane), porteur d’un handicap (Pascal), ou réfugiés (Georges, Sankoumba)… 

… leurs témoignages sont à lire dans le n°2 de La Plus Belle Façon d’Embaucher, le magazine de la fédération des Geiq.

“Après des débuts difficiles et des réticences de certains encadrants, compte tenu de son faible niveau en français, Prend les a convaincus par sa pugnacité, son sérieux au travail et sa volonté d’apprendre et de progresser”, explique Floriane Livet (Geiq BTP 42). Ces récits illustrent autant de parcours réussis où rien n’était gagné d’avance. 

“Alors qu’il n’avait ni formation ni expérience relatives, Stéphane a été embauché en CDI et occupe aujourd’hui un poste d’encadrement puisqu’il est chef d’équipe”, raconte Emmanuelle Delgado (Geiq Vaucluse). 

“Sans le Geiq, Nicolas n’aurait jamais été recruté en direct par cette entreprise”, relate Pauline Ruy (Geiq Industrie Gard/Rhône).

Toutes ces histoires prouvent à quel point ces accompagnements personnalisés sont un remède efficace pour l’emploi grâce à la collaboration entre le Geiq, ses entreprises adhérentes et les personnes salariées en alternance. 

Pour preuve, les 189 Geiq interviennent dans de nombreux secteurs professionnels en tension : industrie, tourisme, hôtellerie-restauration, médico-social, BTP, transports, propreté, logistique, espaces verts, mécanique, propreté, relation client, etc. 

C’est le fil rouge de La plus belle façon d’embaucher : les Geiq méritent d’être connus et de se développer car ils permettent, aux personnes qui en bénéficient, d’être rémunérées, formées, aidées, avec un emploi durable à la clé. 

“Sur le terrain, les Geiq ont une volonté de faire, c’est un mouvement engagé”, souligne Alain Régnier. “La prise en charge, le tutorat, c’est un élément central qui différencie les Geiq des dispositifs classiques parce que, là, il va y avoir un suivi au long cours d’une personne vulnérable, issue d’un public qui est loin de l’emploi.”

 

Lire le magazine n°2 du GEIQ National



Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir des infos et offres commerciales


J'accepte de recevoir des infos et offres commerciales