Tutorat et maître d’apprentissage – GEIQ Guadeloupe

Accueillir un nouveau salarié dans les meilleures conditions ne s’improvise pas. C’est la raison d’être du tuteur ou du maître d’apprentissage, pour les salariés en contrat de professionnalisation, en reconversion, en promotion par l’alternance (Pro-A), et les apprentis. Tous deux choisis dans l’entreprise, leur mission est d’accueillir, informer, former et guider le nouvel entrant pendant toute la durée de son contrat.

Le tutorat contribue efficacement à la réussite du dispositif. Les former est donc vivement recommandé.

Le GEIQ Archipel Guadeloupe vous partage ici l’article de AKTO, opérateur de compétences.

Quel est l’intérêt du tutorat ?

Pour l’entreprise

Accroître la qualité et l’efficacité des actions conduites dans le cadre des contrats de professionnalisation, d’apprentissage ou de reconversion ou de la promotion par l’alternance (Pro-A). Favoriser la transmission des savoir-faire et développer l’autonomie professionnelle.

Pour le tuteur ou le maître d’apprentissage

Exercer la fonction de tuteur – dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’une Pro-A- ou de maître d’apprentissage – dans le cadre d’un contrat d’apprentissage –  permet de transmettre votre savoir-faire, de varier vos activités, de développer vos compétences relationnelles et, à la clé, de contribuer à la réussite du salarié accompagné.

Tuteur ou maître d’apprentissage, quel est leur rôle ?

Référent du nouveau salarié ou de l’apprenti au sein de l’entreprise, le tuteur – ou le maître d’apprentissage – accompagne quotidiennement le jeune durant son parcours dans le service et assure le lien avec l’organisme de formation. Il est à la fois :

  • le responsable direct de l’alternant ;
  • la personne de liaison avec le centre de formation;
  • la personne en lien avec les services RH de l’entreprise.

Qui peut devenir tuteur ou maître d’apprentissage ?

La désignation d’un tuteur dans le cadre des contrats de professionnalisation, et de reconversion ou de promotion par l’alternance (Pro-A), est obligatoire, sauf dans la Branche des cafétérias. Idem pour le maître d’apprentissage pour un contrat d’apprentissage.

Conditions pour être tuteur et maître d’apprentissage

Le tuteur est choisi parmi les salariés qualifiés de l’entreprise et doit :

  • être volontaire ;
  • justifier d’une expérience professionnelle de deux ans minimum dans une qualification en rapport avec l’objectif de professionnalisation visé ;
  • suivre au maximum 2 salariés  en contrat de professionnalisation (ou  Pro-A).

Le tuteur doit disposer des moyens et du temps nécessaires à l’accomplissement de sa mission. La formation de tuteur peut être rendue obligatoire. Il existe des formations spécifiques à l’exercice de la fonction de tuteur > contacter le Geiq

L’employeur (ou le conjoint collaborateur) peut remplir cette fonction, à condition de respecter les conditions de qualification et d’expérience.

A défaut de dispositions conventionnelles, le maître d’apprentissage doit :

  • détenir un diplôme ou un titre relevant du même domaine et d’un niveau au moins équivalent à celui préparé par l’apprenti, et justifier d’au moins 1 année d’activité professionnelle en rapport avec la qualification visée
  • ou avoir exercé pendant au moins 2 ans une activité en rapport avec la qualification préparée par l’apprenti.

Nombre d’apprentis par maître d’apprentissage

Un maître d’apprentissage peut suivre 2 apprentis et un « redoublant ». La fonction d’accompagnement peut être partagée entre plusieurs salariés de l’entreprise, au sein d’une équipe tutorale. Un maître d’apprentissage référent est alors désigné.

Comment se déroule le tutorat ?

Aménager l’emploi du temps du tuteur ou du maître d’apprentissage permet de dégager le temps nécessaire pour concilier les missions confiées avec son activité salariée habituelle.

Le tuteur – ou le maître d’apprentissage – assure un suivi personnalisé et doit formaliser ce suivi dans un carnet de liaison qui doit être présenté en cas de contrôle.

Tuteur ou maître d’apprentissage : questions pratiques :

Comment faire pour changer de tuteur ou de maître d’apprentissage ?   

3 étapes :

  • S’assurer dans un premier temps que c’est vraiment nécessaire : point précis de la situation et des difficultés rencontrées. L’employeur appréciera alors le besoin de changer.
  • Quand il n’y a pas d’autre choix, il faut chercher un nouveau tuteur ou maître d’apprentissage parmi les salariés.
  • Il faut conclure un avenant au contrat d’apprentissage, et informer toutes les parties.

Si l’employeur ne peut pas désigner un nouveau tuteur, il faut envisager la résiliation anticipée du contrat d’apprentissage.

Prime pour maître d’apprentissage

Il n’existe pas d’obligations légales. Cependant, l’accord collectif applicable à l’entreprise peut prévoir des modalités de valorisation de la fonction tutorale.

L’exercice des fonctions de maître d’apprentissage permet d’acquérir, via le compte d’engagement citoyen (CEC) jusqu’à 240€ au titre du compte personnel de formation (CPF).  N’hésitez pas à consulter notre FAQ alternance pour avoir toutes les réponses à vos questions.

Quel financement pour la formation de tuteur ou maître d’apprentissage ?

AKTO peut financer la formation du tuteur ou du maître d’apprentissage. Dans certains cas, également l’aide à l’exercice de la fonction tutorale ou de la fonction de maître d’apprenti, c’est à dire le temps passé par le tuteur auprès de l’alternant ou auprès du salarié engagé dans un parcours de formation certifiant, dans le cadre de la reconversion ou de promotion par l’alternance (Pro-A).

En fonction de votre secteur d’activité et de la taille de votre entreprise, des dispositions spécifiques peuvent être prévues par accord de branche ou accord interprofessionnel : renseignez la barre de personnalisation (dans le header du site) pour les afficher.

Par ailleurs, si l’alternant est handicapé, l’employeur peut mobiliser les aides de l’Agefiph (A consulter sur www.agefiph.fr). 

Quelles formations pour devenir tuteur ?

Pour le bon accomplissement de ses missions, il est utile que le tuteur ou le maître d’apprentissage ait suivi une formation spécifique dont l’objectif est d’acquérir les outils et les méthodes pour :

  • transmettre les savoir-faire professionnels,
  • organiser et coordonner les activités du nouveau salarié dans l’entreprise,
  • évaluer sa progression.

Rechercher une formation sur le tutorat :

Guide du maître d’apprentissage : un modèle pour bien guider vos tuteurs et maître d’apprentissage

AKTO met à la disposition de votre entreprise un guide tuteur comprenant :

  • des fiches pratiques pré renseignées,
  • des liens vers les outils RH liés aux métiers du commerce de gros BtoB,
  • des conseils adaptés aux situations professionnelles du secteur.

Le GEIQ Guadeloupe, architecte de parcours de formation adaptés aux réels besoins des entreprises, répond à toute question des employeurs et des volontaires à l’alternance.

Source : https://www.akto.fr/recruter-en-alternance/le-tutorat/



Laisser un commentaire

J'accepte de recevoir des infos et offres commerciales


J'accepte de recevoir des infos et offres commerciales